Prédictions de cybersécurité pour 2022 : gardez une longueur d’avance sur les menaces

Prédictions de cybersécurité pour 2022 : gardez une longueur d’avance sur les menaces

21 janvier 2022 0 Par Laurent

2021 a vu l’accélération soutenue de l’innovation et de la transformation numérique alors que les organisations continuaient de faire face aux effets de la pandémie mondiale. Naturellement, quand quelque chose de bon se passe, le mauvais n’est pas trop loin.

Cette même année, les cyberattaques se sont multipliées. Les attaques de ransomware ont atteint une ampleur sans précédent. Elles ont menacé des milliers d’organisations dans le monde et tenant en otage des infrastructures critiques.

Que signifie un monde de plus en plus agile et hyperconnecté pour la sécurité des organisations ? Dans cet article, nous vous révélerons les plus grands défis en matière de menaces et de sécurité pour 2022, permettant une stratégie de cybersécurité plus résiliente et avant-gardiste.

Comment évoluent les cyberattaques ?

Ransomware, encore et toujours

Le ransomware menaçait déjà les entreprises en 2021. Acer et Quanta en ont été victimes, les institutions gouvernementales et les écoles par le malware DoppelPaymer/BitPaymer aussi, sans oublier la portée du virus Clop sur les banques, les cabinets d’avocats, les universités, les compagnies du pétrole et de l’aviation.
Les géants n’ont pas été épargnés, comme le prouve l’attaque en mars 2021 qui a exploité la vulnérabilité du service de messagerie Microsoft. Au total, près de 30 000 organisations ont été touchées.

En 2022, les attaques par ransomware deviendront plus complexes et personnalisées. La recherche de nouvelles méthodes de compromission qui utilisent des vecteurs d’accès de plus en plus invisibles et l’exploitation des vulnérabilités confirme cette montée en complexité.

L’enjeu portera ici sur la vitesse d’identification de ces vulnérabilités par les spécialistes en cybersécurité, de manière à corriger et à assurer la sécurité des entreprises et des organismes.

La menace sur la 5G et IoT

Avec l’introduction de l’infrastructure 5G et d’autres avancées technologiques, le marché de l’Internet des objets (IoT) est menacé par les cyberattaques tous les mois.

L’une des principales prévisions de cybersécurité pour 2022 concerne l’attention croissante portée au besoin d’une sécurité renforcée de l’IoT. On s’attend à ce que les cybermenaces qui hantent les appareils IoT continuent de croître au cours de l’année à venir, soulignant la demande urgente de réglementation des politiques visant à protéger la vie privée des utilisateurs. En outre, une plus grande importance sera accordée à la gestion des accès privilégiés pour la sécurisation des appareils IoT.

Espionnage

En 2021, les cybers mercenaires avaient fait les gros titres avec l’affaire Pegasus. Cette méthode d’espionnage à la fois redoutable et difficile à détecter continuera à faire parler d’elle en 2022.

Les secteurs de haute technologie devront davantage investir en cybersécurité afin de maintenir leur vigilance et garder leurs secrets commerciaux préservés des attaques. Les Etats s’appuient déjà sur des groupes d’espionnage pour cibler les pays, comme par exemple l’affaire SolarWinds aux Etats-Unis. Cette nouvelle forme de guerre stratégique devrait s’intensifier en 2022.

Attaques liées à la chaîne d’approvisionnement

Le monde ne s’est toujours pas complètement remis des graves conséquences d’attaques dévastatrices sur la chaîne d’approvisionnement telles que le piratage de SolarWinds, la violation d’Accellion et l’attaque de Kaseya. Ces méga-violations ont démontré avec quelle facilité les acteurs malveillants peuvent compromettre des centaines d’organisations une fois qu’ils réussissent à violer le maillon unique d’une chaîne d’approvisionnement.

Étant donné que l’étendue des dommages causés par les attaques de la chaîne d’approvisionnement est nettement supérieure à celle des autres vecteurs d’attaque, elle est devenue un favori parmi les cybercriminels du monde entier. Il est prévu que la menace d’attaques de la chaîne d’approvisionnement pèsera encore sur les organisations du monde entier en 2022. De fait, la gestion des risques liés aux tiers devrait être l’une des principales priorités des organisations au cours de l’année à venir.

Le Cloud sous surveillance

Avec de plus en plus d’organisations qui adoptent le Cloud chaque jour pour leurs travailleurs à distance, les vulnérabilités du Cloud sont devenues une énorme menace pour la sécurité des données. Ces vulnérabilités mettent gravement en danger la sécurité et l’intégrité de toutes les données précieuses qui y sont stockées.

En raison de la croissance rapide des environnements multi-Cloud, la surface d’attaque a considérablement augmenté et continuera de s’étendre en 2022. Les cybercriminels concentreront leurs efforts et leurs ressources sur la recherche de nouvelles failles et faiblesses dans les environnements Cloud établis. Les organisations qui dépendent du Cloud pour le stockage et la gestion des données devraient sérieusement envisager de concentrer leurs ressources sur le renforcement de leur résilience Cloud.

Crypto-monnaies

Lorsque l’argent devient purement logiciel, la cybersécurité nécessaire pour se protéger contre les pirates informatiques volant et manipulant des bitcoins et des altcoins est sûre de changer de manière inattendue. Avec la montée en popularité de la crypto-monnaie, la violation majeure de 2022 ne concernera pas les données, mais impliquera plutôt la perte de la crypto-monnaie.

En 2021, nous avons vu un certain nombre de nouvelles plateformes et d’applications se développer pour prendre en charge le trading, le paiement et les comptes d’épargne pour la crypto-monnaie. Cette précipitation qui tire profit de la tendance pour la crypto-monnaie garantit presque que certains pares-feux ont été oubliés dans le développement d’applications, ce qui signifie qu’il y aura forcément des vulnérabilités qui attendent à être exploitées.

Désinformation et fake news

Les fakes news deviennent un nouveau vecteur d’attaque puissant car peu de monde comprend vraiment leur impact. Tout au long de l’année 2021, des informations erronées ont été diffusées sur la pandémie et la vaccination de la COVID-19. Le marché noir des faux certificats de vaccination s’est étendu à l’échelle mondiale. Ces faux certificats du « passe sanitaire » étaient vendus entre 150 et 400 euros. Le volume des groupes de publicité et des vendeurs s’est multiplié en 2021. En 2022, les cyber groupes continueront à tirer parti de ces types de campagnes de fausses informations pour exécuter la cybercriminalité via diverses attaques de phishing et escroqueries.

De plus, avant l’élection présidentielle américaine de 2020, les experts en cybersécurité ont repéré des poussées dans les domaines malveillants liés aux élections et l’utilisation du « camouflage des mèmes » qui visait à modifier l’opinion publique. À l’approche des élections présidentielles en France, nous pouvons nous attendre à ce que ces activités prennent pleinement effet et que les campagnes de désinformation reprennent sur les réseaux sociaux.

Comment évolue la cyberdéfense ?

En 2022, les entreprises spécialisées en cybersécurité devront prendre en compte l’ensemble des menaces émergentes citées précédemment. À mesure que les attaques se développent dans le cyberespace, ces entreprises doivent innover pour contrer les systèmes développés par les cybers groupes, notamment à travers l’Intelligence Artificielle et le Machine Learning.

Intelligence artificielle (IA) et apprentissage automatique (ML)

D’une part, l’Intelligence Artificielle aide à prioriser les alertes et la visualisation du niveau d’urgence, notamment en remplaçant les mots de passe par un système d’authentification basé sur des paramètres d’identification et de comportement ou encore l’identification biométrique. D’autre part, les défenseurs utilisent les outils de Machine Learning pour détecter et anticiper les attaques en temps réel. Cette technologie joue un rôle crucial dans la protection contre d’éventuelles attaques.

La course aux nouvelles technologies crée le point déterminant de la puissance d’innovation pour les cybers défenseurs. L’hyperautomatisation peut être considérée comme la clé du succès car ce système permet d’identifier, de contrôler et d’automatiser rapidement les processus.

Sensibiliser les organismes et les individus

Autre point important en 2022, il sera nécessaire de sensibiliser les individus sur les attaques de cybercriminalité. Ces attaques engendrent de lourdes pertes financières et peuvent jouer sur la réputation des entreprises.

2022 : l’année de l’adaptabilité

Finalement, on peut penser que 2022 ressemblera à 2021 avec une montée en puissance et en vigilance de la cybersécurité. Les cyber défenseurs devront assurer la sécurité des entreprises et des individus en protégeant les utilisateurs du cyberespace des attaques toujours plus nombreuses et innovantes. La course contre la montre est lancée. Et si l’année 2021 a été l’année de la résilience, 2022 sera l’année de l’adaptabilité.