Jeune Création Extraits

Exhibition

Installation, painting, photography, sculpture...

Jeune Création Extraits

Past: April 5 → 29, 2012

Jeune Création est une plate-forme originale de soutien et de diffusion de l’art contemporain. Créé par Paul Reyberolle en 1949, sous l’appellation de Jeune Peinture, elle devient Jeune Création en 2000 afin de recouvrir l’ensemble de ce qui fait la création contemporaine d’aujourd’hui.

Son existence et sa persistance sont le signe de son indépendance et de l’engagement des artistes dans la promotion des arts plastiques contemporains.

Son exposition annuelle, en créant l’évènement qui met en avant la scène artistique émergente, est le temps fort des activités de l’association. Véritable cartographie de la création contemporaine à un niveau international, elle met en lumière la diversité de ses vocabulaires plastiques et réaffirme chaque année son rôle de dénicheur de talents.

Forts de leur collaboration depuis 2009, le CENTQUATRE et Jeune Création deviennent cette année grands partenaires.

En témoignage de cette nouvelle collaboration, José Manuel Gonçalvès, directeur du CENTQUATRE, a tenu à inviter quatre artistes découverts à travers le regard des plasticiens membres du comité Jeune Création.

Claudia Imbert, lauréate du prix jeune Création 2011, Julie Chaumette, lauréate du prix Boesner 2010, ainsi que Jonas Etter et Jérémy Chabaud ont ainsi été choisis en écho à l’édition 2011 de l’exposition internationale de Jeune Création qui réunissait en novembre dernier plus de soixante exposants.

Claudia Imbert

La démarche de Claudia Imbert, entre film et photographie, image en mouvement et image fixe, est imprégnée par son expérience du monde du cinéma. Pour elle, le passage par l’artifice est une façon de saisir l’instant juste. Tournées dans l’intimité du Cercle des Nageurs de Marseille, l’artiste propose deux vidéos Les poloïstes et Le palmier à travers un nouveau dispositif ne formant plus qu’une seule et même pièce.1 Les trois écrans et la bande sonore plongent le spectateur au sein de ce lieu aquatique. Les poloïstes nous fixent du regard, nouent leur bonnet.

Ce rituel de l’intime donne à voir la singularité de chaque être au sein de cette équipe à travers la répétition du geste quotidien, devenant unique, tandis que le palmier tente de s’affranchir de l’espace architectural qui l’enserre, évoluant en vain du végétal à l’animal. Chacun de leurs mouvements forme une chorégraphie, ballet de l’intérieur et de l’extérieur. Ces portraits sans début ni fin, invitent à une expérience de méditation et une contemplation de l’homme.

Jérémy Chabaud

Jérémy Chabaud travaille principalement le dessin et la peinture. Oscillant entre microcosme et macrocosme, abstraction et figuration, matière et légèreté, ses œuvres organiques témoignent de son immersion dans la nature oscillant entre rêverie fusionnelle et conscience de la séparation. À la lisière entre songe et réalité, sa démarche reflète un rapport intime fort et renouvelé avec les éléments créant des univers vivants et appelant nos émotions et notre poésie à en faire notre propre expérience.

Des petites sculptures, pliages, installations ou performances s’inscrivent en résonance avec une interrogation politique et poétique sur l’humain et la nature.

Jonas Etter

Jonas Etter s’intéresse à la production artistique et à son évaluation par l’artiste, le spectateur et le Marché de l’art : l’idée, l’intuition et le matériau.

Il utilise un matériau sensuel, avec ses propriétés techniques propres, avantageuses ou non, une valeur d’achat et une valeur idéale, supposée.

Le public, la gravité, l’architecture et les propriétés du matériau sont des éléments essentiels dans sa démarche.
Wallpiece III dégage une forme de sensualité due aux propriétés du matériau utilisé et interagit de façon ludique avec l’espace. Du sucre brûlé, dans un cadre, un instant figé dans son état visqueux et qui commence à se mouvoir sous l’influence de l’humidité de l’air. Le matériau prend alors une vie propre, commence à se déplacer et s’écoule hors du cadre. Il trace un chemin vers le sol.

L’objet fusionne avec son environnement proche pour constituer un ensemble.

Cette œuvre à la beauté éthérée offre par ses mouvements épurés, répétés, individuels, une chorégraphie questionnant l’instant et l’être.

Julie Chaumette, prix Boesner (2ème prix) 2010

Entre geste absurde et profond désir d’absolu, Julie Chaumette cherche le point où l’instant rejoindrait l’éternité. Elle sonde la profondeur de chaque élément du réel en questionnant des formes «réduites à leur maximum», où celles-ci s’effacent pour laisser place au potentiel qu’elles contiennent.

Ses propositions plastiques, souvent à la limite de la présence, tentent de témoigner du caractère insituable mais pourtant perceptible d’une telle rencontre.

1 Vidéos réalisées initialement dans le cadre de l’atelier de recherche de Arte.

Jusqu’au 13 avril : mercredi, samedi et dimanche de 14h à 19h et du 14 au 29 avril : du mardi au dimanche de 14h à 19h

19 Paris 19 Zoom in 19 Paris 19 Zoom out

5, rue Curial


75019 Paris

T. 01 53 35 50 00

www.104.fr

Riquet
Stalingrad

Opening hours

Tuesday – Friday, noon – 7 PM
Saturday & Sunday, 11 AM – 7 PM
Depending of the schedule (concerts, shows), the spaces of representation will be open to the public in the evening

Admission fee

Free entrance for this event

Venue schedule

The artists